Des policiers hauts gradés belges volent des identités pour jouer en ligne en Belgique

Publié le par casinoenlignelive

En Belgique, au moins 30 policiers font l'objet d'une enquête par la Commission du jeu du pays. Ces derniers sont soupçonnés d'avoir volé l'identité de centaines de citoyens belges pour ouvrir des comptes de jeu en ligne.

police Anvers scandale jeux en ligne

Les membres de la police sont interdits de participer à toutes formes de jeu d'argent en Belgique. Leurs numéros d'enregistrement nationaux apparaissent sur une liste noire distribuée parmi les sites de jeu autorisés, nécessaires pour bloquer ces derniers. Mais une équipe de policiers de la ville d'Anvers a trouvé un moyen soigné de contourner l'interdiction : la fraude identitaire.

Selon la Commission du jeu belge, la fine fleur de la police d'Anvers était un groupe de joueurs High Roller (gros budget), suggérant au Chef du Secretariat de la Commission des jeux de hasard, Peter Naessens, que leurs intérêts n'étaient sans nul doute pas « purement récréatifs. »

« Parfois, des sommes importantes ont été mises en jeu, qui dépassent un salaire mensuel moyen [pour un agent de police]», a déclaré Naessens, indiquant que l'enquête pourrait faire boule de neige.

« Du modus operandi et de l'expérience que nous avons acquise depuis le début de l'enquête, nous supposons que ce n'est pas seulement un problème à Anvers », a-t-il déclaré.

Le porte-parole de la police d'Anvers, Sven Lommaert, n'était pas sûr. « Bien sûr, nous prenons cela très au sérieux, mais l'enquête en est encore à ses balbutiements. Pour le moment, nous supposons que des dizaines de personnes sont impliquées, mais il y a une chance que le nombre soit beaucoup plus faible. » Espérons-le.

Des centaines de comptes

Le racket des officiers-voyous est venu à la lumière lors d'une enquête distincte sur les allégations selon lesquelles certains agents de police d'Anvers extorquaient de l'argent à des immigrants illégaux. Les enquêteurs, analysant les relevés bancaires d'un officier qui avait été suspendu de son service en rapport avec l'enquête, ont constaté qu'il avait reçu de nombreux paiements depuis des sites de jeux de casino en ligne en Belgique.

D'autres investigations ont permis de découvrir que des « centaines de comptes » sur des sites de jeu en ligne avaient été créés par des policiers d'Anvers, lesquels auraient joué régulièrement pendant les heures de travail. Les enquêteurs tentent maintenant de déterminer si les sites de jeu sont également fautifs.

Le jeu en ligne est strictement réglementé en Belgique. Afin de se qualifier pour une licence, les opérateurs doivent s'associer à un casino terrestre local légal et localiser leurs serveurs de jeux en Belgique. Ceux qui ne sont pas mis sur la liste noire et les opérateurs non licenciés ciblant les citoyens belges sont passibles de centaines de milliers d'euros d'amendes, et, potentiellement, jusqu'à cinq ans de prison.