Les opérateurs de casino en ligne live désertent le Canada

Publié le par casinoenlignelive

Les opérateurs de casino en ligne live désertent le Canada

De plus en plus d'opérateurs de jeux de casino en ligne quittent le Canada. Cette tendance a débuté il y a quelques années avec Paddy Power, suivi par Ladbrokes et d'autres peu de temps après. Et parmi les sites de jeux avec croupiers en direct à se retirer récemment du marché canadien, on retrouve le géant britannique William Hill, ainsi que les casinos du groupe Euro Partners, une société affiliée au fournisseur de logiciels Playtech. Les raisons de ces fuites en série ne sont pas très claires, les opérateurs en question n'ayant pas ou très peu communiqué à ce sujet. On peut toutefois aisément imaginer que ces dernières soient liées à la législation des jeux de casino en ligne au Canada.

William Hill dit au revoir à la Colombie-Britannique

Il y a dix jours, les produits du site William Hill n'étaient plus offerts aux joueurs de Colombie-Britannique. L'opérateur avait au préalable informé ses clients par courrier électronique qu’il cessait à compter du 10 mai toutes ses activité dans la province "pour des raisons indépendantes de leur volonté". Toutefois, les joueurs disposant d'un compte sur William Hill sont toujours en mesure de se connecter pour retirer les fonds restants.

La nouvelle législation sur les jeux d'argent en ligne au Canada a sans nul doute joué un role majeur dans ce désistement subit de William Hill. Cette dernière donne désormais le fonctionnement légal des jeux en ligne aux opérateurs des provinces, alors que les opérateurs internationaux sont autorisés à fournir des services tant que leurs serveurs sont basés hors du territoire canadien. Une solution plus logique pour ces derniers serait de s’associer à des compagnies provinciales. William Hill est certainement arrivé à la même conclusion puisque l'opérateur a récemment offert un soutien financier à NYX Gaming dans le cadre de l'acquisition de la société canadienne de paris en ligne OpenBet.

Sortie de Playtech / Euro Partners : acte 2

William Hill n’est pas le seul opérateur préoccupé par les règlements contreversés du Canada. Le groupe Euro Partners, filiale de Playtech, avait déjà quitté une première fois le marché en 2013, à l'époque précisément inquiet du traitement des opérateurs internationaux à venir de la part des autorités canadiennes. Peu de temps après, la question était quelque peu clarifiée par le fait que les prestataires offshore furent autorisés à fonctionner aussi longtemps que leurs serveurs n'étaient pas situés sur le territoire local. On vit dont Euro Partners revenir avec une nouvelle marque, EuropaPlay, avant de se retirer une fois de plus. EuropaPlay a annoncé qu’il n’acceptera plus les joueurs du Canada à compter du 1er mai et a avisé ses membres existants de clore leur compte joueur avant cette date. Cette fois-ci, il semble que ce soit définitivement la fin du groupe Euro Partners en ce qui concerne ses opérations au Canada.